TULIP FEVER

2017
101 mn
Disponible à la carte à partir de 7.99 €
A Amsterdam au 17e siècle, un marchand de tulipes commande le portrait de son épouse à un peintre désargenté. L'artiste et le modèle tombent amoureux et échafaudent un plan pour échapper au mari, pendant que la tulipomanie s'empare du pays.


Disponible à la carte à partir de 7.99 €
Drame
Royaume-Uni|Etats-Unis
Tous publics
VM - HD
1 min avant
2 min après
Les avis sens critique
Les + de filmo

Tulip fever est l’histoire d’une folie. Pas tant celle d’une passion amoureuse entre l’épouse malgré elle d’un richissime bourgeois et d’un peintre que celle qui s’empara de la Hollande et d’une partie de l’Europe au 17e siècle.  A son origine, une fleur, la tulipe, tout juste introduite à Amsterdam, qui devient une valeur marchande créant l’hystérie, au point de créer ce qui reste considéré comme la première bulle spéculative recensée.

C’est dans ce contexte haut en couleur que Cornelis Sandvoort, un marchand, engage Jan, un peintre désargenté pour faire le portrait de Sofia. La commande vire à une romance torride entre l’artiste et son modèle. Pendant que la fièvre de la tulipe se répand dans le pays, cette liaison fait naître un plan pour tirer la jeune femme des griffes de son mari…

Ce n’est pas la première fois que Justin Chadwick revisite l’histoire européenne (il l’avait déjà fait avec Deux sœurs pour un roi, sur fond de rivalité amoureuse autour du roi Henri VIII), mais Tulip Fever fait le surprenant pari de mêler mélo flamboyant en costumes et chronique d’une crise économique, voire de raconter comment deux graines, l’une plantée dans le sol, l’autre dans un ventre, peuvent rendre fous.

 
Dans le même genre vous pouvez trouver LA JEUNE FILLE À LA PERLE (Les coulisses de la création d'un des plus célèbres tableaux hollandais) ou encore LE PRIX DE LA LIBERTÉ (Un autre mélo en costume lié à la Hollande, cette fois-ci dans sa colonie du Surinam, pendant une autre bulle spéculative, autour du sucre.).

FilmoTV vous recommande

Même réal

Même casting

Pas si éloigné