EASY RIDER

Bientôt disponible
Pour entendre Peter Fonda citer Voltaire et Nicholson hurler "is that what that is?"
Aventure / Action - 1969 - Etats-Unis d'Amérique - interdit aux moins de 10 ans

Wyatt, dit Captain America, et son copain Billy, après un deal de drogue juteux à Los Angeles, enfourchent de rutilantes motos et taillent la route. En dehors de l’envie d’être à la Nouvelle Orléans quelques jours plus tard pour y célébrer le Mardi Gras, ils sont libres comme l’air. S’arrêtant quand ils veulent et où ils veulent, ils font la connaissance d’une famille dans un ranch, se mêlent à une communauté hippie, croisent un avocat alcoolique et des autochtones peu amicaux…

Réalisé par

7.3 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Isabelle Danel
Isabelle Danel
CHRONIQUEUR

Voici LE film de la contre-culture, celui qui lança le Nouvel Hollywood des années 1970 et la vogue du cinéma indépendant américain. Immédiatement repéré comme tel et pas seulement aux Etats-Unis, Easy Rider est sélectionné en mai 1969 au Festival de Cannes où il remporte le prix de la première œuvre.

Au départ, il y a l’envie de deux potes acteurs de raconter une histoire autrement, sur les routes du pays, en toute liberté. Dennis Hopper et Peter Fonda qui viennent de tourner The Trip pour le pape de la série B, Roger Corman, sur un scénario du jeune Jack Nicholson, topent là et embarquent pour l’aventure. Dennis Hopper endosse le rôle du réalisateur, tandis que Peter Fonda devient producteur, en compagnie de William Hayward et Bob Rafelson. Les deux compères écrivent le film avec l’aide de Terry Southern, coscénariste de Docteur Folamour de Stanley Kubrick (1964) et du Kid de Cincinnati de Norman Jewison (1965), mais beaucoup de scènes seront improvisées au tournage en fonction des partenaires et aussi de la consommation de marijuana sur le plateau ! Les premières images tournées sont celles du carnaval de la Nouvelle Orléans. Mais le résultat n’est pas convaincant, et les deux compères manquent d’abandonner le projet. Ils ont la sagesse de se tourner vers un vrai chef opérateur, Laszlo Kovacs (Le Retour des anges de l’enfer de Richard Rush (1967), La Cible de Peter Bogdanovich (1968)).

Avec un budget estimé à 400 000 dollars, le film en rapportera plus de 60 millions. Easy Rider deviendra le manifeste de toute une génération d’acteurs, de réalisateurs et de cinéphiles.

Contexte

Présenté la même année que Easy Rider en sélection au Festival de Cannes, il représente la vague anglaise des jeunes gens en colère et remporte le Grand Prix International du festival.

Dennis Hopper

Un road movie en roue libre, la conséquence directe de la liberté affichée par Hopper et Fonda dans Easy Rider.

LES INFILTRÉS DE MARTIN SCORSESE (THE DEPARTED, 2006)

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité

Même casting

Disponible sur





Paiement sécurisé
Mode de paiement
Partenaires

Avec la plateforme d'abonnement vidéo à la demande à petit prix FilmoTV, visionner les meilleurs films chez vous en un clic ! FilmoTV, un système multi-écrans : PC classique, application Google Android, iOS et tablettes PC, Numericable, télévisions connectées, choisissez votre support préféré ! Profitez de vos films fantastiques en abonnement VOD illimité ou de vos films de science-fiction à visionner en téléchargement légal. Pour cela consultez nos pages mode d'emploi ou comment s'abonner.