HARRY POTTER ET LA CHAMBRE DES SECRETS

À partir de 2.99 €
Jeunesse - 2002 - Allemagne|Etats-Unis d'Amérique - 155 MIN - VM - HD - Tous publics

Revoilà Harry Potter, Ron Wesley et Hermione Granger, à l’école des sorciers de Poudlard pour une deuxième année d’apprentissage. Gilderoy Lockhart est le nouveau professeur de Défense contre les forces du mal, séduisant, brillant, quoique insupportablement vantard.

Réalisé par

6.8 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Isabelle Danel
Isabelle Danel
CHRONIQUEUR

Deuxième film adapté de la série littéraire à succès de JK Rowling, Harry Potter et la chambre des secrets se pare de noirceur et de scènes angoissantes. Certes, ce n’est rien par rapport à ce qui va suivre, mais le combat des forces du Bien et du Mal est homérique s’il en est !

Maintenant que les personnages et les décors sont posés, et les passages obligés identifiés (la rentrée des classes, la rencontre avec les nouveaux professeurs, le match de Quidditch), l’auteur (et donc le scénariste) peut élargir son propos. C’est ce qui se passe dans cet épisode avec l’apparition d’un intéressant sous-texte sur le racisme : il y a en effet parmi les élèves, certain «sang pur» né de deux parents sorciers (je ne nomme personne, mais suivez mon regard, posé sur Drago Malefoy) qui voudrait éliminer tous les sangs mêlés et, à fortiori, les «sangs de bourbe», nés de deux parents Moldus, ce qui est le cas de notre chère Hermione.

Le bonheur de chaque nouvelle aventure d’Harry Potter, c’est à la fois les retrouvailles avec les héros familiers et la rencontre de nouveaux personnages. Ici, nous faisons la connaissance de l’elfe de maison masochiste Dobby (qui se repasse les doigts ou se coince les oreilles dans la porte du four pour se punir), d’un fantôme pleureur nommé Mimi la Geignarde qui habite dans les toilettes des filles et y provoque quelques débordements, et du nouveau professeur de Défense contre les forces du mal, le vantard Gilderoy Lockhart.

FILMOTV vous recommande

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Chris Columbus

TRULY, MADLY, DEEPLY D’ANTHONY MINGHELLA (1990)

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité