LA FLEUR DE L'âGE

À partir de 2.99 €
Une comédie cruelle et tendre portée par le duo Marielle/Arditi.
Comédie - 2013 - France - 83 MIN - VF - Tous publics

Gaspard Dassonville n’accepte pas de vieillir. Ce producteur de télévision très actif multiplie les conquêtes féminines largement moins âgées que lui et porte beau ses soixante printemps. Sa vie change du tout au tout quand son père Hubert, vieillard acariâtre, débarque chez lui après s’être cassé le col du fémur. La cohabitation entre les deux hommes se révèle d’autant plus difficile qu’Hubert refuse toutes les infirmières que son fils engage pour le seconder. L’arrivée de Zana, aide-soignante farfelue va changer les rapports entre le père et le fils…

Réalisé par

5 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Caroline Vié
Caroline Vié
CHRONIQUEUR

Le titre du film fait référence à une citation de L’Avare de Molière, réplique que dit Frosine à Harpagon « Qu’est-ce que cela, soixante ans ? C’est la fleur de l’âge cela et vous entrez maintenant dans la belle saison de l’homme. »
Nick Quinn signe ici son premier long métrage après avoir réalisé plusieurs courts dont Love, Love, Love en 1994 où il avait déjà dirigé Artus de Penguern et Elisabeth Vitali. Il a choisi de faire évoluer Pierre Arditi à la télévision, un milieu qu’il connaît bien et qui lui semblait un concentré de notre société où la vieillesse est mal acceptée. Issu de la Femis, ce réalisateur franco-anglais a signé de nombreux documentaires dont Karaoké Angels et Petites histoires d’ordures, une série sur l’histoire des villes vue par la façon dont elles traitent leurs déchets ménagers. Il  déclare que le documentaire lui a apporté une formation capitale en lui permettant d’observer la vie de gens inconnus pour essayer de comprendre les raisons de leurs actes.
C’est dans un atelier d’écriture qu’il a rencontré la scénariste Andreia Barbosa grâce à son producteur Laurent Lavolé. Santiago Amigorena, qui a notamment travaillé avec Cédric Klapisch et Juan Diego Solanas, est ensuite venu leur prêter main-forte.
Nick Quinn a immédiatement pensé à Jean-Pierre Marielle pour le rôle d’Hubert. Ce dernier a commencé par refuser le film puis s’est laissé convaincre après une conversation où le cinéaste lui a parlé de son père. Pierre Arditi s’est, en revanche, tout de suite approprié son personnage. « Gaspard, c’est moi », a t-il dit. Nick Quinn avait remarqué Julie Ferrier dans l’un de ses spectacles qui l’a convaincu qu’elle saurait tenir tête au duo d’acteurs masculins. Il la voyait comme une sorte de Mary Poppins qui change la vie des deux hommes.

FILMOTV vous recommande

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Un regard plein de tendresse et d'humour sur la vieillesse.

Nick Quinn

Des jeunes retrouvent un sens à leur vie en fréquentant une aïeule.

COMME LA LUNE DE JOËL SERIA

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité