LA NUIT DE L'IGUANE
À partir de 7.99 €
Parce que désormais, Puerto Vallarta (Mexique) se visite grâce au film qui y a été tourné
Drame - Etats-Unis d'Amérique - 113 MIN - VM - Tous publics
Après avoir blasphémé lors d’un sermon, le révérend Shannon a quitté les ordres pour se faire embaucher comme guide touristique dans une agence de voyages. Pour son employeur, il accompagne un groupe de vieilles filles en bus à travers le Mexique. Mais parmi ses passagères se trouve la jeune Charlotte qui a des vues sur le Révérend. Comment pourrait-il résister à la tentation ? Après maintes péripéties, Shannon entraîne son groupe dans l’hôtel tenu par une vieille connaissance à lui : Maxine Faulk, une veuve encore belle aux mœurs très libres.

Réalisé par

7.5 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Philippe Rouyer

Philippe Rouyer

CHRONIQUEUR

Fasciné par les personnages jusqu’au-boutistes et les aventures humaines les plus folles, John Huston a tourné en 1963 cette Nuit de l’iguane, comme trois ans plus tôt son grand succès The Misfits : en réunissant des stars au sommet de leur talent pour leur faire interpréter des personnages à la croisée de leurs destins.

A l’origine, La Nuit de l’iguane était une pièce, elle-même initialement conçue comme une nouvelle par son auteur Tennessee Williams, à qui l’on doit maints succès théâtraux adaptés à l’écran, du Tramway nommé désir à L’Homme à la peau de serpent. Officiellement, Tennessee Williams n’a pas participé à l’écriture du scénario du film d’Huston, mais dans les faits, on sait qu’il était présent sur le plateau et qu’il a imaginé quelques scènes marquantes comme celles où le Révérend incarné par Richard Burton marche sur des débris de verre. Dans un entretien qu’il a donné à Rui Nogueira et Bertrand Tavernier, Huston assure avoir gardé une grande partie du texte de Tennessee Williams et que, quand il a opéré des changements, c’était avec son accord.

Une grosse partie du budget du film a été consacrée à payer les stars du film, soit dans l’ordre d’importance des cachets : Richard Burton, Ava Gardner et Deborah Kerr dont peu de cinéastes avaient souligné la sensualité. L’autre atout féminin de la distribution était Sue Lyon, encore auréolée de son succès dans le rôle-titre du Lolita de Stanley Kubrick. Pour étouffer dans l’œuf d’hypothétiques rivalités entre ses quatre vedettes, Huston a offert à chacune d’elles, au début du tournage, un revolver plaqué or avec un jeu de balles gravées au nom de chacun de ses partenaires. Peu orthodoxe, la méthode a semble-t-il été efficace.

FILMOTV vous recommande

Contexte

Sue Lyon

Adaptation d'une autre pièce à succès de Tennesse Williams

John Huston

Autre histoire de mâle solitaire confronté à une nuée de femmes dans un huis clos...

LOLITA

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité