LA VéRITé SI JE MENS !

À partir de 2.99 €
Des acteurs au meilleur de leur forme qui sèment la bonne humeur sur leur passage.
Comédie - 1997 - France - 100 MIN - VF - Tous publics
Edouard Vuibert est un chômeur qui ne croit plus en rien. Cependant la chance va lui sourire en la personne de Victor Benzakem, un entrepreneur du quartier du Sentier à Paris, qui le croyant juif alors qu'il ne l'est pas, va lui offrir un travail. Vuibert n'hésitera pas à entretenir le quiproquo et en plus de se montrer habile en affaires, ira jusqu'à séduire la fille de Benzakem. C'est là que tout va basculer...

Réalisé par

5.6 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Nabil Massad
Nabil Massad
CHRONIQUEUR

Réalisé par Thomas Gilou, nommé au César de la première œuvre en 1987 pour son film Black mic mac, et lauréat du Léopard d’Or au Festival de Locarno de 1995, pour Raï, La vérité si je mens est une comédie construite sur un quiproquo. Celui de l’intrusion d’un "goy", traduisez un non-juif, dans le milieu très juif justement, du quartier du Sentier, à Paris. C’est donc l’histoire d’Edouard Vuibert, un chômeur au bout du rouleau, qui réussit à se faire embaucher par solidarité, en tant que manutentionnaire, chez Victor Benzakem, entrepreneur prospère du quartier du Sentier, qui le croit juif. Sorti en 1997 sur les écrans, le film fut un gros succès au box-office réunissant près de cinq millions de spectateurs et générant dans son sillage deux suites.
Pour jouer le rôle d’Edouard Vuibert, Thomas Gilou fit appel à Richard Anconina, l’interprète aux côtés de Jean-Paul Belmondo, du film Itinéraire d’un enfant gâté de Claude Lelouch. Son côté timide et attendrissant en faisait un usurpateur idéal. Un autre Richard, Bohringer celui-là, hérita du personnage de l’entrepreneur un peu grande gueule, Victor Benzakem. Bohringer qui remporta deux César du meilleur acteur, dont l’un pour sa prestation dans le film de Jean-Loup Hubert, Le grand chemin.
Quant à Sandra, la fille du patron, qui tombe amoureuse de Vuibert, elle est incarnée par Amira Casar, remarquée entre autres dans Anatomie de l’enfer de Catherine Breillat. Le film compte également dans son casting, Vincent Elbaz, vu dans Les Randonneurs de Philippe Harel, puis Bruno Solo et José Garcia, deux des bons vivants de Jet Set de Fabien Onteniente, et quelques autres que vous ne manquerez pas de reconnaître.
La vérité, bon film !

FILMOTV vous recommande

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Tout comme Albert Dupontel, Yvan Attal et Jean-Pierre Bacri qui déclinèrent la proposition de jouer dans "La vérité si je mens", Will Smith et Nicolas Cage refusèrent d'incarner le personnage de Néo dans "Matrix" en faveur ensuite de Keanu Reeves. Le film fut un énorme succès.

Thomas Gilou

Ce film dépeint aussi les us et coutumes de la communauté juive, dans le quartier du Marais à Paris.

ITINÉRAIRE D'UN ENFANT GÂTÉ

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité