Bande Annonce de LA VÉRITÉ SI JE MENS !Découvrez la bande Annonce de LA VÉRITÉ SI JE MENS ! sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/3049/fond/3049_w_500.jpg
Thomas Gilou
Amira CasarBruno SoloJosé GarciaRichard AnconinaRichard BohringerVincent ElbazAnthony DelonAure AtikaDavid SarfatiElie KakouEmma WargGilbert MelkiSabrina Van TasselCyril RaffaelliEric MunzGuy AmramIsaac SharrySerge MalikValérie Benguigui

LA VÉRITÉ SI JE MENS !

97 mn

Note de SensCritique :

5.5 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Thomas Gilou.

Casting : Amira Casar, Bruno Solo, José Garcia, Richard Anconina, Richard Bohringer, Vincent Elbaz, Anthony Delon, Aure Atika, David Sarfati, Elie Kakou, Emma Warg, Gilbert Melki, Sabrina Van Tassel, Cyril Raffaelli, Eric Munz, Guy Amram, Isaac Sharry, Serge Malik. Valérie Benguigui

Synopsis : Edouard Vuibert est un chômeur qui ne croit plus en rien. Cependant la chance va lui sourire en la personne de Victor Benzakem, un entrepreneur du quartier du Sentier à Paris, qui le croyant juif alors qu'il ne l'est pas, va lui offrir un travail. Vuibert n'hésitera pas à entretenir le quiproquo et en plus de se montrer habile en affaires, ira jusqu'à séduire la fille de Benzakem. C'est là que tout va basculer...

Scénario : Gérard Bitton, Michel Munz.
Musique : Gerard Presgurvic.
Pays : France
Tags : Comédie, Les rois de l'arnaque, Patrons, chefs d'entreprise, Familles en délire, Mes amis, Intrus.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Réalisé par Thomas Gilou, nommé au César de la première œuvre en 1987 pour son film Black mic mac, et lauréat du Léopard d’Or au Festival de Locarno de 1995, pour Raï, La vérité si je mens est une comédie construite sur un quiproquo. Celui de l’intrusion d’un "goy", traduisez un non-juif, dans le milieu très juif justement, du quartier du Sentier, à Paris. C’est donc l’histoire d’Edouard Vuibert, un chômeur au bout du rouleau, qui réussit à se faire embaucher par solidarité, en tant que manutentionnaire, chez Victor Benzakem, entrepreneur prospère du quartier du Sentier, qui le croit juif. Sorti en 1997 sur les écrans, le film fut un gros succès au box-office réunissant près de cinq millions de spectateurs et générant dans son sillage deux suites.
Pour jouer le rôle d’Edouard Vuibert, Thomas Gilou fit appel à Richard Anconina, l’interprète aux côtés de Jean-Paul Belmondo, du film Itinéraire d’un enfant gâté de Claude Lelouch. Son côté timide et attendrissant en faisait un usurpateur idéal. Un autre Richard, Bohringer celui-là, hérita du personnage de l’entrepreneur un peu grande gueule, Victor Benzakem. Bohringer qui remporta deux César du meilleur acteur, dont l’un pour sa prestation dans le film de Jean-Loup Hubert, Le grand chemin.
Quant à Sandra, la fille du patron, qui tombe amoureuse de Vuibert, elle est incarnée par Amira Casar, remarquée entre autres dans Anatomie de l’enfer de Catherine Breillat. Le film compte également dans son casting, Vincent Elbaz, vu dans Les Randonneurs de Philippe Harel, puis Bruno Solo et José Garcia, deux des bons vivants de Jet Set de Fabien Onteniente, et quelques autres que vous ne manquerez pas de reconnaître.
La vérité, bon film !

Vous l’aurez vu, La vérité si je mens, au-delà de représenter les us et coutumes de la communauté juive séfarade du quartier du Sentier à Paris, démontre comment l’amour est capable de transcender les différences et de réunir les uns et les autres dans un esprit d’ouverture et de tolérance.
L’intrigue du film est basée sur l’histoire vraie de Mehmood Bhatti, styliste franco-pakistanais installé à Paris et patron d’une multinationale qui n’emploie pas moins de cinq cents personnes à travers le monde. Bhatti, arrivé de son Pakistan natal à Paris, au milieu des années soixante dix, pour y poursuivre des études, travailla d’abord comme agent de nettoyage dans une boutique de vêtements du Sentier. Il fut ensuite promu emballeur avant de passer vendeur et de se découvrir une passion pour la mode. Très rapidement, il créa sa propre entreprise et connut un engouement qui inspira à Thomas Gilou le personnage d’Edouard Vuibert.
Bon nombre de comédiens furent abordés en premier pour les différents rôles de La vérité si je mens, d’Albert Dupontel à Dominique Farrugia en passant par Jean-Pierre Bacri ou encore Yvan Attal, mais ils refusèrent tous de jouer le jeu trouvant les personnages un peu trop caricaturaux à leurs goûts. Thomas Gilou avoua par la suite ne rien regretter, et être totalement satisfait du casting final de son film.
Le public de son côté, semble lui avoir donné raison. Casting qui compte hormis les rôles principaux, des acteurs devenus populaires par la suite tels Gilbert Melki en Patrick Abitbol, qui récidiva sous la direction de Gilou dans Chili con carne, ou Aure Atika qui joue Karine et que l’on vit dans le film de Michel Hazanavicius OSS 117 : Le Caire, nid d’espions. Il y a aussi Anthony Delon, Maurice Aflalo dans le film, à qui Francesco Rosi avait attribué le rôle masculin principal aux côtés d’Ornella Muti, dans son film Chronique d’une mort annoncée. Et puis le regretté Elie Kakou, célèbre pour ses one man shows au théâtre, et vu au cinéma dans Monsieur Naphtali d’Olivier Schatzky, ici dans le rôle de Rafi « Stylmod ».
Quelques mots sur Thomas Gilou, à savoir qu’il est le petit fils de l’écrivain Blaise Cendrars, et qu’il est lui-même l’auteur d’un ouvrage sur l’Ile de Pâques intitulé L’Ile de Pâques, voyage au bout de Rapa Nui.

Le sentier de la gloire de mon fils !

Comment ne pas aimer cette tragédie historique ? Dans ce film tout parait si réel et surtout si poignant. Le rôle principal est incarné par un des meilleurs acteurs Juifs du milieu Richard Angomina ! Notez que ce formidable acteur interprète ici son rôle le plus poignant ...

Lire la suite
10
Boumchakal

La vérité maman chérie !

Bon alors manque d'objectivité total sur ce film de part mes racines. vous allez surement trouver ça con mais je le dis haut et fort, c'est un film qui parle vraiment aux juifs ! et plus particulièrement aux juifs pieds noirs comme moi. J'ai l'impression d'avoir assisté a ...

Lire la suite
7
Moïse

C'est pour moi le plus réussi des trois, et sans conteste, le plus comique, le plus intéressant, le plus abouti. Et suivre l'intégration de Eddy dans une communauté qui n'est pas la sienne, qui est tout le thème de ce premier film, était la principale source d'intérêt du ...

Lire la suite
8
vinkm35
le contexte
  • Egalement interprété par
    Richard Anconina
  • Pas si éloigné
    Tout comme Albert Dupontel, Yvan Attal et Jean-Pierre Bacri qui déclinèrent la proposition de jouer dans "La vérité si je mens", Will Smith et Nicolas Cage refusèrent d'incarner le personnage de Néo dans "Matrix" en faveur ensuite de Keanu Reeves. Le film fut un énorme succès.
  • Egalement realisé par
    Thomas Gilou
  • Dans le même genre
    Ce film dépeint aussi les us et coutumes de la communauté juive, dans le quartier du Marais à Paris.
A voir également
Affiche du film BASTILLE DAY

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film 600 KILOS D OR PUR
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film C EST DUR POUR TOUT LE MONDE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film BASTILLE DAY

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film APPRENTICE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film IRREPROCHABLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film SUICIDE SQUAD

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film GENIUS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés