Bande Annonce de Bienvenue chez les Ch'tisDécouvrez la bande Annonce de Bienvenue chez les Ch'tis sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/892/fond/892_w_500.jpg
Dany Boon
Dany BoonKad MeradLorenzo Ausilia-ForetPhilippe DuquesneZoé FélixAlexandre CarrièreAnne MarivinGuy LecluyseLine RenaudMichel GalabruPatrick BossoZinedine Soualem

Bienvenue chez les Ch'tis

100 mn

Note de SensCritique :

4.8 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Dany Boon.

Casting : Dany Boon, Kad Merad, Lorenzo Ausilia-Foret, Philippe Duquesne, Zoé Félix, Alexandre Carrière, Anne Marivin, Guy Lecluyse, Line Renaud, Michel Galabru, Patrick Bosso. Zinedine Soualem

Synopsis : Directeur de la poste de Salon-de-Provence, Philippe Abrams complote pour être muté sur la Cote d'Azur. Démasqué, il est muté dans le Nord, à Bergues. Pour sa femme, c'est la goutte d'eau de trop : elle n'ira pas avec lui dans cet enfer glacé et gris ! Tétanisé, Philippe débarque à Bergues où il est accueilli par le chaleureux Antoine, le facteur alcoolo du coin...

Scénario : Alexandre Charlot, Dany Boon, Franck Magnier.
Musique : Philippe Rombi.
Pays : France
Tags : Festival du film de Cabourg, Acteur derrière la caméra, Festival de l'Alpe d'Huez.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Inattendu. Prodigieux. Historique. Les qualificatifs manquent pour évoquer le raz-de-marée populaire suscité par Bienvenue chez les Ch’tis, la deuxième réalisation du comique Dany Boon après La maison du bonheur, en 2006. Ses 20,4 millions d’entrées constituent tout bonnement le record absolu pour un film français, loin devant La grande vadrouille (17,2 millions) et juste derrière l’indétrônable Titanic et ses 20,75 millions d’entrées. Un phénomène de société est né.

Dany Boon commence l’écriture du film en 2006 en s’inspirant de son spectacle de 2003, A s’baraque et en ch’ti, hommage à ses racines nordistes – il est natif d’Armentières. Beaucoup de situations et de répliques du film proviennent de ce one-man-show, entièrement joué en langue ch’timie au Théâtre du Nouveau Siècle à Lille. Partant de l’idée que le Nord était mal représenté au cinéma (en gros, on n’y tourne que des drames neurasthéniques comme Germinal), Dany Boon décide d’inverser la tendance en pointant les qualités de sa région : l’hospitalité, la générosité, la simplicité et le bon sens.

Aidé de deux anciens auteurs des Guignols, Franck Magnier (autre ch’ti authentique) et Alexandre Charlot, il accouche du scénario définitif, l’histoire d’un directeur de bureau de poste méditerranéen muté dans le Nord, synonyme pour lui d’enfer sur Terre ! En somme, Boon et ses complices ne font que reprendre la bonne vieille recette du quidam projeté dans un contexte étranger (et a fortiori hostile), qui a nourri nombre de comédies, des Aventures de Rabbi Jacob à L’Enquête corse en passant par Un indien dans la ville.

Il est difficile d’expliquer un succès aussi irrationnel que Bienvenue chez les Ch’tis. On peut tout de même isoler trois facteurs dont la conjonction explique en partie cet emballement sans précédent. Primo : l’accueil bienveillant, voire chaleureux, d’une majeure partie de la presse, en général plus mesurée à l’encontre des comédies populaires. Secondo : la pré-sortie dans le Nord-Pas-de-Calais, une semaine avant le reste de la France, qui a incontestablement eu un impact considérable. Pensez donc : en sept jours, le film comptabilisait 555 000 entrées de Dunkerque à Cambrai dans seulement 64 salles ! Du coup, pour la sortie nationale, le film a inondé 788 écrans au lieu des 400 prévus… Tertio : l’intelligence de la distribution associant Dany Boon, l’un des comiques préférés des Français, et Kad Merad, ex-humoriste reconverti en acteur de premier plan depuis le succès des Choristes.

Et pourtant… Kad Merad n’était pas le premier choix de Dany Boon qui aurait, dit-on, proposé en premier le rôle à José Garcia (un ami), puis à Daniel Auteuil (son partenaire dans Mon meilleur ami), à Jean Dujardin et à Jean-Paul Rouve. Tous ont refusé pour des motifs divers. C’est Richard Pezet, producteur délégué chez Pathé, qui a suggéré le nom de Kad Merad que Boon ne connaissait pas personnellement.

Aux côtés de Dany Boon et Kad Merad, on trouve Line Renaud. Autre choix pertinent puisque la grande dame est originaire elle aussi du Nord. L’un de ses surnoms n’est-il pas la "Lady d’Armentières" ? Pour jouer la maman du héros, elle a dû retrouver l’accent ch’timi qu’elle avait perdu à ses débuts, à la demande de son mentor et mari Loulou Gasté. Un dernier mot sur le casting : le choix de Stéphane Freiss (qui joue le patron fuyant de Kad) aurait été soufflé à Boon par sa femme Yaël…

Les répercussions du phénomène ch’ti ont été nombreuses et variées. Sans parler du jackpot pour Boon et consorts (le comique aurait engrangé près de sept millions d’euros en 2008), le principal bénéficiaire est la ville de Bergues où le film a été tourné (contre tout réalisme puisqu’elle est de culture flamande et non ch’timie…). Certains commerçants locaux ont ainsi enregistré une hausse de 30% de leur chiffre d’affaires, le site internet de la municipalité a explosé et, surtout, l’office du tourisme a opportunément mis en place une visite guidée des lieux de tournage (pour la modique somme de 3,50 euros) qui connaît un franc succès. Surfant sur la vague, les produits de terroir ont aussi explosé : le Maroilles, la bière ch’ti et les baraque à frites ont vu leur notoriété grimper en flèche. Quant à la parodie porno, Bienvenue chez les ch’tites coquines, au slogan imparable "Sortez vos biloutes !", elle s’est vite retrouvée en rupture de stock…

Consécration ultime, Bienvenue chez les ch’tis a fait l’objet d’une projection spéciale à l’Elysée. C’est seulement la troisième fois en quarante ans qu’un tel événement avait lieu. Précédemment, La Grande vadrouille avait été projetée à la demande du Général de Gaulle, et Le Fabuleux destin d’Amélie Poulain, à celle de Jacques Chirac.

La grande vadrouille 0 - Les chtits 1

Meilleur film français toute génération confondu doté du top de l'humour populaire... Soyons claire, ce film ne sera jamais égalé, il est bien trop haut sur l'échelle de la qualité comique... Gad Elmaleh est génialissime (surtout son accent marseillais) et Davy Doom est ...

Lire la suite
10
Boumchakal

Bienvenue chez les ch'tits est de ces films rares, qui, sous couvert de pitreries en tous genres et gaudrioles douteuses, révèle les ravages d'une société déshumanisée dans une région sinistrée par les méfaits de notre époque. Mais ce qui fait la force de ce film, et ...

Lire la suite
10
PinkSoviet

Le film a eu du succès en plus d'être français donc je regrette par avance d'en faire une critique positive, mais bon. Bienvenue chez les Ch'tis est à prendre comme un Sketch de Danny Boon, version cinéma. On retrouve d'ailleurs beaucoup de ses sketchs remodelés et mis bout ...

Lire la suite
7
Sylfaen
 
A voir également
Affiche du film La beuze

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film Protéger & servir
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film Raid dingue

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film Impitoyable

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film THE CIRCLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film MISSION PAYS BASQUE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film BLEEDER

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film HANGMAN

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film MOI, MOCHE ET MÉCHANT 3

à partir de

4.99
 
Affiche du film LA LA LAND

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés