Bande Annonce de LE COME-BACKDécouvrez la bande Annonce de LE COME-BACK sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/2476/fond/2476_w_500.jpg
Marc Lawrence
Drew BarrymoreHugh GrantAasif MandviBrad GarettHaley Bennett

LE COME-BACK

100 mn

Note de SensCritique :

5.6 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Marc Lawrence.

Casting : Drew Barrymore, Hugh Grant, Aasif Mandvi, Brad Garett. Haley Bennett

Synopsis : Ex-star des eighties avec son groupe Pop!, obligé de chanter dans les parcs d'attraction et signer dans des supermarchés pour arrondir ses fins de mois, Alex Fletcher est un has been mais le vit bien. Lorsque une jeune diva pop lui demande d'écrire le tube de son prochain album, il n'hésite cependant pas une seconde. C'est enfin le moyen d'effectuer son come-back. Problème : il n'a rien composé ni écrit depuis 10 ans, et n'a que quelques jours pour remplir la commande. Chance : il croise par hasard la route de la fantasque Sophie Fisher, qui possède sans même le savoir un don d'écriture rare.

Scénario : Marc Lawrence.
Musique : Adam Schlesinger.
Pays : Australie | Etats-Unis d'Amérique
Tags : Comédie, Couples joyeux, En chansons, C'est bon pour le moral, Comédies américaines, Opération Noël, Spécial couples, Rom-coms mais pas trop.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Disons-le d'emblée, Le come-back est une des plus belles comédies romantiques que la décennie 2000, assez avare en l'occurrence, nous ait donné à voir. Réalisé en 2007 par Marc Lawrence, le film s'intitule originellement Music and Lyrics, titre infiniment plus poétique que celui choisi par le distributeur français. Il raconte comment un couple de songwriters improvisés parvient à écrire, en quelques jours, un tube au profit d'une popstar adolescente calquée sur Britney Spears. Lui, joué par l'immense Hugh Grant, est une ex-star des eighties, chanteur d'un groupe à la Wham qui n'est plus reconnu que dans les supermarchés et les parcs d'attraction, par des quadragénaires nostalgiques. Elle, interprétée par l'irrésistible Drew Barrymore, est une fille un peu paumée, vaguement littéraire, qui a le don rare d'écrire des paroles magnifiques. Ensemble, ils composent un morceau intitulé Way back into love, programme qui aura tôt fait, on s'en doute, de valoir pour eux deux.

Pourquoi Le come back est-il un si beau film ? Premièrement parce qu'il est remarquablement interprété. On reconnaît avant tout une bonne comédie romantique à l'alchimie de son couple star. C'est ainsi que l'on se souvient avec émotion de Cary Grant et Deborah Kerr, de Billy Crystal et Meg Ryan ou de Richard Gere et Julia Roberts, sans même avoir besoin de citer les films en question. Le Come-Back, s'il n'a pas été instantanément reconnu comme un classique du genre à sa sortie, a tout les ingrédients pour devenir mythique. Hugh Grant, la quarantaine dépassée, interprète là un rôle au fond pas si éloigné de sa situation personnelle : à savoir une star encore fringante mais légèrement déplumée, capitalisant sur ses succès passés en attendant des jours meilleurs. L'acteur de Coup de foudre à Notting Hill et du Journal de Bridget Jones n'a ainsi pas son pareil pour jouer les cockers attendrissants et sûrs de leur charme, conscients de leurs limites mais capables, par la grâce d'un regard malicieux ou d'une bonne vanne, de les dépasser.

Drew Barrymore, quant à elle, déploie son habituelle espièglerie, ce numéro de girl next door à qui on ne la fait pas, qui en fait résolument l'une des actrices les plus attachantes de sa génération. Sa voix légèrement éraillée, qu'elle a entrainé pour pouvoir chanter ici en vrai, est comme toujours un sortilège enchanteur, Ce qui fait enfin du Come Back une réussite éclatante, c'est son imperméabilité au cynisme, son refus de laisser le moindre personnage sur le bord de la route. Fort d'une croyance inaliénable en son récit, Marc Lawrence fait l'éloge du désuet sans tomber dans le piège de la nostalgie. Il célèbre les vertus de l'humilité mais en évite la possible complaisance, toute cette rengaine un peu facile sur la grandeur cachée des petits, etc. Les dialogues, drôles et ciselés, viennent ainsi apporter un contrepoint ironique à l'action, qui elle se déploie dans un premier degré rafraîchissant. C'est ainsi par un savant dosage d'ironie et de sincérité que Lawrence parvient à faire de son Come Back un miraculeux et instantané standard pop.

Marc Lawrence, le réalisateur du Come Back n'est pas un parfait inconnu. Ceux qui auront observé sa filmographie de près ne seront ainsi pas surpris par la réussite éclatante de son second film. Avant Le Come Back, il avait en effet réalisé, en 2002, L'amour sans préavis, autre petit chef d'oeuvre de la comédie romantique, avec Hugh Grant et Sandra Bullock. Et en 2009, il dirigea à nouveau l'acteur britannique dans Où sont passés les Morgans, aux côtés de Sarah Jessica Parker, un film un peu moins réussi mais d'une finesse suffisante pour se hisser au dessus du lot commun.

Il est particulièrement touchant de voir comment dans cette trilogie informelle, dont rien ne dit qu'elle ne se prolongera pas de quelques opus, Marc Lawrence met en scène le vieillissement de son acteur fétiche. Dans L'amour sans préavis, celui-ci joue un golden boy qui s'énamoure de son avocate qui pourtant ne lui ressemble en rien ; il est jeune, fougueux, virevoltant, rien ne semble pouvoir l'arrêter. Dans Le come-back, comme vous venez de la voir, Grant n'a que 47 ans, soit 5 ans de plus que dans le précédent, mais il laisse voir les premiers signes de fatigue. Son charme est toujours présent, mais il paraît légèrement suranné. Dans le troisième volet, Où sont passés les Morgans, il a carrément pris un coup de vieux : son visage semble empâté, son corps alourdi. A presque 50 ans, il est mûr. Mais loin d'en souffrir, le film bénéficie au contraire de ce vieillissement, qui lui donne une teinte mélancolique, et accentue la drôlerie de certaines vannes.

Avant d'être réalisateur, Marc Lawrence a également travaillé comme scénariste, notamment sur deux grands succès de Sandra Bullock, Miss Detective et Miss FBI. Loin d'être les nanars que leurs titres pourraient laisser croire, ce sont là deux films plutôt malins, qui rendent hommage à la drôlerie burlesque de Sandra Bullock. Encore avant cette période, Lawrence a fait carrière à la télévision, en écrivant et produisant de 1984 à 1989 la série Sacrée famille, avec Michael J. Fox, et en créant, dans la première moitié des années 90, deux séries qui n'ont hélas pas été au-delà du pilote. Cette trajectoire (scénariste et producteur de télé, puis de cinéma, puis réalisateur) est la même que celle de Judd Apatow et James L. Brooks, deux autres comedy kings, dont Lawrence est proche, en esprit. Il partage avec eux le sens de la mise en scène classique, discrète, pas frimeuse, ainsi que le sens du dialogue et du personnage. Leurs films ne sont pas éblouissants, n'éclate pas à la figure du spectateurs. Ce sont au contraire des oeuvres qui livrent leur saveur lentement, avec retenue, qui préfèrent miser sur le regard affûté du spectateur plutôt que de le plaquer au sol pour lui montrer qui est le boss.

On l'aura compris, Marc Lawrence est un joyau caché du cinéma hollywoodien des années 2000, un chainon manquant entre Woody Allen et les séries newyorkaises sophistiquées comme Sex in the city ou How I met your mother. Un véritable auteur, qui contrôle chaque étape de son travail, mais qui a la malchance de travailler dans un genre dévalué et jamais pris au sérieux : la comédie romantique. Pour avoir su en proposer une des rares variations adultes des années 2000, il mérite toute la reconnaissance qu'il se doit. A noter pour finir que l'actrice qui joue Cora Corman, la popstar hindouïsante, est Haley Bennett, sublime créature platine qu'on retrouve dans Kaboom de Gregg Araki. Quand autant de qualités sont réunies, il ne reste plus qu'à se laisser toucher et fredonner en choeur, Pop my goes heart.

Ce film dépasse tous les clichés possibles et imaginables : la chanson, les paroles, le chanteur "has been" beau et charmant, la jeune fille pas comme les autres qui sort des paroles poétiques comme on dirait bonjour madame... secouez le tout et découvrez une histoire d'amour... Mais ...

Lire la suite
7
0rel

C'est rare une comédie romantique qui sorte du lot. Celle-ci en fait partie et est bien amusante. Hugh Grant fidèle à lui-même et Drew Barrymore l'emmènent très bien et on s'amuse. Contrat rempli ! ...

Lire la suite
8
Ryve

Vu par dépit au cinéma et acheté en DVD plus tard parce qu'il était pas cher, je me rends compte au final que ce film, il est pas mal. Une bonne vieille comédie romantique, avec Hugh Grant, de l'humour, de la chanson, Drew Barrymore... C'est simple, frais, tordant par moment ...

Lire la suite
7
AliceRiddle
le contexte
  • Egalement interprété par
    Hugh Grant
  • Pas si éloigné
    Ce film des frères Farrelly est une des meilleures comédies sentimentales avec Drew Barrymore, actrice par excellence de l'étourderie, de la gaffe et du franc-parler
  • Egalement realisé par
    Marc Lawrence
  • Dans le même genre
    C'est le modèle du Hugh Grant movie, ces films où l'acteur, parangon de charme british, peut déployer tout son flegme et laisser libre court à sa fantaisie.
A voir également
Affiche du film POUR UN GARÇON
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film LUNES DE FIEL

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film VALENTINE S DAY

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film UNE FOLLE ENVIE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film BASTILLE DAY

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film APPRENTICE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film IRREPROCHABLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film SUICIDE SQUAD

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film GENIUS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés