Postman

À partir de 7.99 €
Parce que Kevin Costner y joue un homme sans nom
Guerre / Western - 1998 - Etats-Unis - 170 MIN - VF - HD - Tous publics
En 2013, dans l'Ouest américain, un vagabond va de ville en ville jouer des pièces de Shakespeare, contre l'hospitalité. Après une terrible guerre civile, les Etats-Unis ne sont plus ce qu'ils étaient : la terre est empoisonnée, la confédération abolie, et le territoire est contrôlé par une armée aux méthodes fascisantes, les holnistes. L'acteur-vagabond se fait enrôler de force dans cette armée...

Réalisé par

5.4 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Jacky Goldberg
Jacky Goldberg
CHRONIQUEUR
S'il y a bien quelque chose dont on ne peut accuser Kevin Costner, c'est de tricher. Il suffit en effet de jeter un oeil à l'une des affiches promotionnelles imprimées à la sortie du film pour en saisir d'emblée l'ambition. On y voit l'acteur-réalisateur en personne, cowboy solitaire affublé d'une mule, qui avance au milieu d'un désert, un drapeau américain flottant fièrement à l'arrière-plan. La nation, le western, moi-même : voici les trois éléments constitutifs de son cinéma, trois éléments qu'il ne remet jamais en cause, mais revisite au contraire sans cesse, à l'aune de sa croyance indéfectible dans les bienfaits du septième art.

The postman, son deuxième film en tant que cinéaste, est tout à la fois un western post-apocalytique, une fable politique, une relecture mélancolique d'un genre tombé en désuétude, et, enfin, un exercice risqué mais fascinant d'auto-glorification. C'est l'histoire, en deux mots, d'une espèce de troubadour qui joue, en 2013, du Shakespeare dans les villages du Far West dévasté par une guerre civile et ramené 200 ans en arrière, lorsque régnait la loi du plus fort et que le cheval était encore le meilleure moyen de locomotion dans ce pays. Lorsque sort le film en 1997, Costner est à son apogée : il vient de traverser les années 90 en triomphateur absolu du box-office, avec des titres tels que Danse avec les loups (son premier film en tant que réalisateur), Robin des bois, JFK, Un monde parfait ou Bodyguard. Seuls les récents Wyatt Earp et Waterworld, deux désastres financiers, viennent quelque que peu ternir le parcours du quadragénaire au brushing parfait et au sourire léonin.

C'est alors qu'il décide de repasser derrière la caméra pour adapter un roman d'Eric Brin, un auteur de science-fiction à succès qui cherchait de son côté depuis dix ans un réalisateur capable de porter la vision profondément optimiste de son roman retro-futuriste. A cette époque, Bill Clinton est au pouvoir, l'Amérique profite d'une croissance exceptionnelle et ses citoyens ont tendance à voir la vie en rose. C'est l'âge d'or des longues épopées néo-classiques telles que Forrest Gump, Titanic ou Il faut sauver le soldat Ryan, tous ces films influencés par Ford et Capra qui proposent des relectures héroïques de l'histoire américaine. Avec sa mise en scène épurée et son script écrit par Brian Helgeland (scénariste de Clint Eastwood ou Tony Scott) et Eric Roth (qui a travaillé pour Spielberg, Mann ou Fincher), The postman s'inscrit donc parfaitement dans cette noble lignée.

FILMOTV vous recommande

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Kevin Costner

Kevin Costner

OPEN RANGE

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité